Prêt In fine : entre avantages et risques

Prêt In fine : entre avantage et risques

Le prêt In fine est un type de prêt particulier qui peut représenter des avantages mais n’est pas pour autant exempte de risques. Le principe attrait de ce prêt est celui de pouvoir bénéficier d’avantage fiscaux, il sera donc davantage conseillé à des ménages ou investisseurs qui ont un gros profil d’imposition afin de diminuer leur base taxable. 

Les avantages du Prêt In fine

Le prêt In fine est une solution avantageuse car elle permet pour l’emprunteur de diminuer sa base d’impôt (par déduction du montant de l’intérêt du crédit qui est plus élevé que pour un crédit classique à amortissement linéaire). 

L’autre avantage réside dans le fait que pour la souscription d’un tel prêt, le prêteur va vous opposer une garantie équivalente à la somme empruntée car, il veut pouvoir se couvrir en cas d’impossbilité de remboursement au moment du règlement de la dernière échéance comprenant le montant emprunté. Dès lors, une garantie sous forme de nantissement sera exigée et il peut être avantageux de mettre en garantie un contrat d’épargne ou d’assurance-vie pour couvir le montant du prêt car si le produit d’épargne vous rapporte pendant toute la durée du prêt, il n’est pas obligatoire que ce contrat représente l’entièreté de la somme emprunté pour pouvoir souscrire le prêt. 

De plus, il est prévu par la loi que pour le calcul de la base imposable de l’IFI, vous êtes imposable à hauteur de la valeur du bien diminué du montant du prêt contracté. La diminution de la base d’impôt du bien emprunté va diminuer chaque année en ce que le montant du prêt à déduire est égal à ce même montant multiplié par le nombre d’années écoulées depuis le versement du prêt et divisé par le nombre d’années total de l’emprunt. (article 974 II du CGI).

Enfin, l’avantage le plus logique réside dans le fait que seuls les intérêts d’emprunt et le montant de l’assurance seront acquittés à chaque échéance sur la durée de remboursement (sauf pour la dernière).

 

Les inconvénients du Prêt In fine

Le prêt In fine est risqué d’une part compte tenu de la somme à rembourser au titre de la dernière échéance, il faut pouvoir s’assurer de rembourser l’emprunt. Plusieurs options peuvent être envisagées,mais le plus courant reste d’utiliser un contrat d’épargne qui est abondé par le montant des loyers du bien mis en location. A Défaut d’une telle mise en location, il peut être dangereux de vouloir hypothéquer directement le bien pour lequel le prêt est souscrit car ce dernier risque de ne pas avoir la même valeur au moment de la dernière échéance en comparaison de la date de souscription. Le nantissement de parts de sociétés qui aurait acquis le bien est également une solution mais cela revient à mettre en grantie le bien comme pour l’hypothèque en cas d’impossibilité de remboursement. 

Il est donc recommandé de pouvoir avoir un patrimoine conséquent pour éviter de remettre en cause tout le processus et ressortir de l’opération avec d’avantages de charges que lors de la souscription. 

Il peut être intéressant de prendre contact avec un professionnels du crédit qui vous conseillera sur la banque à choisir et qui pourra vous obtenir un montant d’intêret raisonnable pour ce type de contrat. Il ne faut pas non plus penser qu’il est possible d’obtenir une charge, relativement aux intérêts, similaire à celle des prêts classiques car c’est l’un des principes applicables à la souscription d’un tel type de prêt. 

 

Articles liés

Le rachat du prêt relais

Le prêt relais est défini à l’article L.311-1 du Code de la consommation comme un crédit d’une durée limitée destiné à faire l’avance partielle ou totale, et temporaire du produit de la vente d’un bien immobilier pour en acquérir un autre avant la vente du premier bien. Il est ainsi réservé au propriétaire immobilier et sert à faire le relais entre un achat et une nouvelle vente. Il est fortement conseillé lorsque vous souhaitez faire un achat revente. L’avantage de ce prêt est de ne pas devoir attendre la vente de votre bien actuel pour pouvoir acquérir un nouveau logement.

Ainsi, avec un crédit relais, la banque vous avance une partie du montant de la vente du bien dont vous êtes déjà propriétaire pour vous permettre d’acheter un nouveau bien immobilier. Il complète souvent votre apport personnel et/ou d’autres crédits immobiliers. Lorsque votre bien est vendu, vous remboursez le montant du prêt relais à la banque. Toutefois, l’octroi du prêt relais reste soumis à l’accord de la banque. L’octroi du crédit relais dépendra de votre situation financière.

 Le plan d’épargne en actions

Le plan d’épargne en actions (PEA) est un produit d’épargne réglementé par le code monétaire et financier (voir articles L.221-30 à L.221-32-3 et articles réglementaires D.221-109 à D.221-113-7). Il permet d’acquérir un portefeuille d’actions d’entreprises de nationalité européennes uniquement, tout en bénéficiant, sous conditions, d’une exonération d’impôt.

Les garanties de prêt immobilier

L’acquisition d’un bien immobilier représente souvent l’une des étapes les plus significatives de notre vie. Cependant, la réalisation de ce rêve peut nécessiter des ressources financières considérables. C’est là que les garanties de prêt immobilier entrent en jeu. Ces mécanismes de sécurité financière jouent un rôle essentiel en permettant aux emprunteurs d’accéder au financement nécessaire pour concrétiser leurs projets immobiliers. Pour les banques il s’agit de se protéger, de pouvoir se faire payer en cas de défaut de paiement de l’emprunteur.