La renégociation de son crédit immobilier

La renégociation de son crédit immobilier

Le secteur de l’immobilier traverse actuellement une période difficile marquée par des taux d’emprunt élevés et qui ne cessent de grimper. Alors que rien ne semble stopper cette hausse, les emprunteurs espèrent pouvoir renégocier leurs crédits lorsque l’opportunité se présentera. Aussi, il serait intéressant d’en savoir un peu plus sur l’option de renégociation du crédit immobilier. À quel moment renégocier son crédit immobilier ? Quels intérêts de renégocier ? Focus sur les principaux points à connaître.

Comment savoir si le souscripteur doit renégocier son crédit immobilier ?

Dès lors que les taux d’intérêts baissent, il est clair que le souscripteur peut demander à renégocier son crédit immobilier afin d’obtenir des conditions plus intéressantes. Il peut également faire racheter son crédit par un autre établissement financier. Toutefois, il existe un certain nombre d’éléments qui doivent être prises en considération afin de savoir si le souscripteur a plus à gagner en renégociant son prêt immobilier :

  • La durée restante de remboursement du crédit : cette durée doit être supérieure à la date écoulée. Il faut donc s’assurer que le prêt ne soit pas trop ancien.  C’est en effet, en début de prêt que le souscripteur est amené à payer le plus d’intérêts.
  • Le montant du capital restant dû qui est être suffisamment élevé : il faut en effet qu’il reste au moins 70.000 euros à rembourser. Ainsi si le souscripteur doit rembourser que 10.000 euros, il ne sera pas nécessaire de chercher à renégocier le crédit.
  • La différence entre le taux actuel et le nouveau taux qui doit être au moins 0.7 point de 1 point pour l’économie généré soit suffisant en raison du frais de l’opération.
  • Enfin, une attention particulière doit être portée sur les frais accessoires à l’opération.

En somme, il faudra que le souscripteur compare le coût total du crédit en cours déterminé sur la durée restante de remboursement au coût total de l’opération renégociation comprenant les frais d’assurance, les intérêts, les frais de garantie etc.

Quels sont les frais à payer dans le cadre d’une renégociation d’un crédit immobilier ?

S’il y a renégociation du crédit immobilier, le souscripteur peut être amené à régler différents types de frais que sont :

-Les frais de dossier ou frais d’avenant au contrat (Article L.313-39 du Code de la consommation) ;

-Les frais de garanties : ces frais peuvent s’appliquer dans le cadre d’un rachat du crédit immobilier par un autre établissement bancaire ;

-De même si, dans le cadre d’un remboursement anticipé, le paiement d’une indemnité peut être exigé par votre banquer (Article R 313-25 du Code de la consommation).En outre, dans l’hypothèse où le souscripteur a prévu de revendre son bien dans les deux ans à venir, il y a peu d’intérêt à renégocier car le rachat relance un nouveau crédit avec forcément un amortissement plus long.

Quelle est la différence entre renégociation de crédit et le rachat de crédit ?

La renégociation du crédit immobilier n’oblige pas le souscripteur à changer de banque. Il s’agit de se rapprocher de son banquier pour revoir les conditions du prêt. Le rachat de crédit implique quant à lui un changement de banque. Votre banque peut certes, vous proposer un taux plus bas que celui fixé initialement mais elle ne pourra pas vous proposer un taux aussi intéressant que chez la concurrence.

Le rachat engendre des coûts qu’il est important de prendre en considération avant d’envisager cette opération. On notera que le changement de Banque engendrera des frais de pénalités de remboursement anticipé à verser à l’ancienne banque auxquelles s’ajouteront de nouvelles garanties et des nouveaux frais de dossier. En effet, le rachat de crédit implique la constitution d’un nouveau dossier complet. Le seul avantage pour le souscripteur est la possibilité de changer d’assurance emprunteur (Loi du 28 février 2022 pour un accès plus juste, plus simple, plus transparent au marché de l’assurance emprunteur) qui pourra lui permettre de réaliser des économies.

Après la négociation effectuée avec la nouvelle banque et si l’accord est donné, la nouvelle banque prend en charge directement la rédaction du nouveau contrat et le déblocage des fonds : concrètement, elle rachète le crédit à votre ancien établissement et fait démarrer les nouvelles mensualités.

Articles liés

Le rachat du prêt relais

Le prêt relais est défini à l’article L.311-1 du Code de la consommation comme un crédit d’une durée limitée destiné à faire l’avance partielle ou totale, et temporaire du produit de la vente d’un bien immobilier pour en acquérir un autre avant la vente du premier bien. Il est ainsi réservé au propriétaire immobilier et sert à faire le relais entre un achat et une nouvelle vente. Il est fortement conseillé lorsque vous souhaitez faire un achat revente. L’avantage de ce prêt est de ne pas devoir attendre la vente de votre bien actuel pour pouvoir acquérir un nouveau logement.

Ainsi, avec un crédit relais, la banque vous avance une partie du montant de la vente du bien dont vous êtes déjà propriétaire pour vous permettre d’acheter un nouveau bien immobilier. Il complète souvent votre apport personnel et/ou d’autres crédits immobiliers. Lorsque votre bien est vendu, vous remboursez le montant du prêt relais à la banque. Toutefois, l’octroi du prêt relais reste soumis à l’accord de la banque. L’octroi du crédit relais dépendra de votre situation financière.

Le remboursement anticipé de son crédit à la consommation

Le crédit à la consommation est devenu une pratique courante pour de nombreuses personnes cherchant à financer divers achats. Cependant, être coincé avec des mensualités et des intérêts peut peser sur vos finances à long terme. Heureusement, le remboursement anticipé de crédit à la consommation offre une solution permettant d’économiser de l’argent et de se libérer plus rapidement de cette dette. Nous explorerons les avantages du remboursement anticipé et vous fournirons des conseils pratiques pour tirer le meilleur parti de cette option financière.

Le statut juridique des emprunteurs : quelles incidences sur les prêts?

Il existe différentes manières de vivre à deux et la gestion des biens composant le patrimoine d’un couple dépend de leur statut juridique. Lorsqu’un emprunteur signe un contrat de prêt, il s’engage à respecter toutes les clauses énoncées et ce faisant, il acquiert certains droits, mais aussi des responsabilités envers le préteur.  Un couple est souvent amené à solliciter un établissement financier pour un crédit que ce soit pour mener à bien un projet immobilier ou pour subvenir aux besoins du ménage. Toutefois, le statut juridique des emprunteurs influe sur les conditions de prêt.

Les assurés face aux catastrophes naturelles : focus sur les modalités d’indemnisation

Séismes, inondations, tempêtes cycloniques, les phénomènes naturels sont de plus en plus fréquents et ne cessent de causer des dégâts considérables sur nos infrastructures. Entre murs lézardés, fissures béantes et affaissements de terrain, les dégâts causés les catastrophes naturelles, notamment le récent séisme dans l’Ouest de la France témoignent de l’explosion de la sinistralité. C’est en toute logique que des questions sur l’indemnisation se posent.